Quint-Fonsegrives, son histoire ...

Dominant la vallée de la Saune, un cours d’eau, plusieurs sources, Quint-Fonsegrives, assurant sécurité et salubrité, était habité jadis par des hommes préhistoriques.

"Fons sacriva", fontaine sacrée, ses sources furent sans doute l’objet d’un culte à l’époque celtique. Cette étymologie est contestée : certains avancent qu’il s’agirait de Fons agri, la fontaine du champ.
Quant à Quint, son origine serait gallo-romaine, "Quintus" signifiant 5ème borne milliaire à partir de Toulouse.

L’Eglise de Quint, construite vraisemblablement à l’époque carolingienne, est dédiée à Saint-Pierre l’Apôtre. Bastion catholique, témoignage vivant des combats et de la foi d’antan, elle ne fût pas épargnée par les guerres de religion. Pillée, brûlée en 1596, reconstruite, puis détruite en 1850 par un incendie, l’Eglise, grâce au zèle des paroissiens, est achevée en 1856.

Au Moyen Age, la seigneurie de Quint appartient aux Rouaix, lesquels devaient posséder une résidence au lieu dit "La Tourette" dont il ne reste aucune trace. Sous la révolution, Jean-Guillaume Hyacinthe Pradines-Daram, ancien garde du corps du Roi, y habita. Son frère François Richard Marc Antoine Alexandre Pradines-Daram, chevalier de St Louis et garde du corps de Louis XVI, fût le premier maire de la commune en 1790.

Jusqu’à la Révolution, plusieurs familles de notables Toulousains possèdent des terres sur la commune où le pastel (plante dont les feuilles fournissent une remarquable teinture bleue) est semble-t-il exploité, et l’on dénombre deux moulins pasteliers. Ces familles donnèrent ainsi leur nom à des lieux dits de notre commune. Il s’agit notamment des Ribaute et des Roquas (Roquetaillade).

Au 17ème siècle, la notoriété de Quint-Fonsegrives dépasse ses frontières. Le célèbre poète Toulousain Goudouli chante ses charmes et plus particulièrement le ruisseau du Grand Port de Mer.

Quint est un village essentiellement agricole. Fonsegrives prend peu à peu de l’extension sous l’Ancien Régime. L’intersection des routes de Castres et de la Saune sont l’occasion de haltes pour les voituriers et leurs attelages.

La première Mairie-Ecole est construite à Quint en 1866. En 1937, le Maire Jean-Marie Feriol, sur les plans de l’Architecte Gillet, fait construire la nouvelle mairie-école à Fonsegrives à l’emplacement de la Mairie actuelle. L’école est alors installée au rez-de-chaussée, la mairie au premier étage.

Peu après 1960, un premier lotissement s’établit au sud-ouest du village, puis celui de la Saune à l’est. En 1965, construction de la Chapelle de Notre Dame de l’Annonciation par l’Abbé Baccrabère, puis en 1971, implantation du Groupe Scolaire Jean-Marie Fériol.

D’autres lotissements, Roquetaillade, la Colline aux Cèdres, les Coteaux de Fonsegrives, … un centre commercial, une salle polyvalente, des terrains de sports voient le jour.

En 1992, Fonsegrives n’est plus un lieu-dit, le nom de la commune est enfin attribué :
Quint-Fonsegrives.

retrecir le texte
retrecir le texte
imprimer l'article
|
imprimer l'article
|
flux rss
|
Partager
Accessibilité
|
Mentions légales
|
Crédits
|
Plan du site
|
Contact
Mairie de Quint-Fonsegrives
31130 Quint-Fonsegrives
Tèl : 05.61.24.04.98 Fax : 05.61.24.18.02